[Club] L’arlésienne

[Pour nous soutenir, aimez et partagez la page facebook : Pour un terrain de hockey à Grenoble!]
Le Hockey Club Grenoble a vu le jour en 1985. Vingt ans après il frôle la disparition lorsque le stade Vercors, terrain officiel d’entraînements et matchs, est supprimé au profit d'un sport émergeant manquant gravement de structures, le Tennis.
Nous n'avons pas attendu d'être relogés pour réagir et démarrons la saison 2005-2006 avec moins de 15 licenciés... L'obstination est peu à peu devenue une vertu contagieuse et nous embauchons une personne en septembre 2010 pour répondre à la demande et proposer aux 90 licenciés une offre de qualité.
Entre-temps les projets de terrain se sont entassés, les réunions à répétition avec les élus, les requêtes auprès du Maire, les relances, les réunions, les requêtes... Un tourbillon vertigineux dans lequel nous somme happés sans jamais se départir de notre indéfectible pugnacité.
Malgré ces déboires l'activité du HCG n'a cessé de croître. Nous avons consolidé les bases du club pour voir aujourd'hui une association particulièrement dynamique et entreprenante. Nous avons un emploi à plein temps en CDI, l'école de hockey se porte bien, l'équipe 1 réalise chaque année un beau parcours en championnat et la section loisirs est en plein essor. Une situation rassurante mais qui stagne malheureusement depuis cinq ans. Malgré tous nos efforts, toute notre bonne volonté, l'absence de terrain est un frein considérable à notre expansion.
Nous déplorons aujourd'hui l'absence de solutions, de projets concrets proposés par la municipalité.
Le seul écho que nous trouvons à nos demandes se dilue rapidement dans les discours politiques placides et sans âmes que nous servent les élus. L'éternelle rengaine résonne à nos oreilles comme un acouphène crispant et persistant. Nous avons été leurrés, les élus se sont succédés, rien n'a bougé. Nous avons pourtant établi un dossier conséquent, un cahier des charges précis pour étayer notre demande. Un terrain mixte Foot/hockey semble être une voie raisonnable avec un coût mesuré, chiffré.
Nous sommes pour l'instant condamnés à jouer sur le terrain vieillissant d'une commune voisine. Un terrain rustique, dont les bords s'affaissent, coincé entre deux usines, sans point d'eau ni vestiaires. Nous avons honte de recevoir ainsi nos adversaires. Le HCG comme la ville de Grenoble portent une image indigne de leur statut, leur histoire. Ce terrain sans avenir, voué lui aussi à disparaître, demeure notre unique bouée de sauvetage.
Les jeunes s'entraînent sur le complexe sportif Adolphe Pégoud, lieu central et stratégique pour notre école de hockey, mais désormais insuffisant en capacité d'accueil. Les entraînements adultes se déroulent sur le stade Munch, un terrain inadapté, aux dimensions rétrécies. Trois lieux différents pour un même Club. Admettez que cette situation ne favorise pas les échanges entre les catégories de licenciés.
Le HCG a atteint son plafond, sans terrain nous sommes malgré tout parvenus à asseoir une structure pérenne d'une centaine de licenciés, avec beaucoup de jeunes. Les bénévoles, parents, dirigeants, joueurs, œuvrent de concert pour maintenir une belle harmonie mais cet équilibre reste fragile, comme en témoignent nos AG qui se suivent et se ressemblent. Toujours le même constat: pas de terrain à l'horizon 2020.
Nous nous voyons contraints de refuser des jeunes à l'école de Hockey faute de place et d'infrastructures, l'équipe première ne peut prétendre au niveau supérieur, toujours à cause du manque d’infrastructures, le Hockey féminin peine à s'émanciper faute de créneaux supplémentaires, et vous ne savez pas la meilleure, c'est encore une fois à cause du manque d'infrastructures!
Les limites de notre développement ne sont désormais liées qu'à une seule composante: un terrain! Un simple terrain où nous pourrions fédérer, centraliser toutes ces initiatives et ces bonnes volontés. Un terrain qui deviendrait un lieu de vie pour le club et les alentours, favoriserait la mixité sociale. Un terrain où l'on pourrait tout simplement pratiquer notre sport sans arrière pensée, sans autre préoccupation que ce plaisir trivial et décomplexé propre à tous les sports.
Ne voyez pas dans cette démarche vindicative une simple critique ouverte, acerbe mais non constructive. Plus qu'un appel du pied, nous vous exposons aujourd'hui notre inquiétude quant à l'avenir de notre club.
Nous osons croire que la promotion, la considération pour un club qui démontre un réel potentiel évolutif et l'acharnement pacifique dont font preuve les dirigeants du HCG sensibiliserons vos convictions les plus profondes.
Nous avons l'arrogante conviction de penser que le projet Bachelard pourrait bien être ce terrain tant espéré. Notre participation est totale, vous pouvez compter là-dessus.
 
Nous vous adressons nos sportives salutations,
le Hockey Club Grenoble